30 Déc

chalghoumi et sa femme

Le 5 mars, le responsable des comptes Facebook et Twitter d’Hassen Chalghoumi a publié un « droit de réponse » au portrait du Figaro. L’année suivante, il commence à prêcher dans les foyers immigrés, notamment au foyer Sonacotra de la rue Hector-Berlioz à Bobigny. Le conseiller de l'imam Farid Hannache explique qu'il n'y a qu'une seule caméra « posée à la demande des fidèles qui constataient une recrudescence des vols à cet endroit Â»[52]. Le jeune homme cumule les petits boulots. ». Il est peu apprécié dans les milieux musulmans de France[50]. L’article est cependant passé inaperçu en raison de son accès réservé uniquement aux abonnés du quotidien parmi lesquels on retrouve, a priori, peu de détracteurs d’Hassen Chalghoumi. […] On a besoin de dialogue, d'aller vers l'autre[29]. 11/03/13 :première commémoration des événements de Toulouse-Montauban sur I Télé et Europe 1 en compagnie de Mohamed Sifaoui. Vous devez vous connecter pour publier un commentaire. Hassen Chalghoumi, né à Tunis en 19721, est un responsable associatif et religieux franco-tunisien. En 2000, il est naturalisé français[7]. Hassen Chalghoumi nie pour sa part avoir jamais été « extrémiste Â», tandis que Jean-Christophe Lagarde, maire centriste de Drancy et proche de l'imam, affirme que la fiche accusant ce dernier d'extrémisme vient d'une « manipulation des renseignements généraux Â» : selon lui, « elle a été écrite pour justifier le retrait du badge de M. Chalghoumi parce que ce dernier avait refusé de devenir un informateur de la police[9]. Il s’agissait là d’un pari hasardeux qu’Oumma se devait aujourd’hui d’infirmer. Hassen Chalghoumi est né à Tunis (en 1972 ou en 1973) dans une famille qu'il décrit comme « religieuse mais libérale » et son père est vétérinaire. Il se présente comme partisan d'un dialogue inter-religieux, notamment entre islam et judaïsme. La dernière modification de cette page a été faite le 26 décembre 2020 à 05:25. Lorsque Lagarde rencontre les associations musulmanes qui souhaitent édifier un lieu de culte, Chalghoumi est l'imam pressenti[12]. En Novembre 2020, une pétition circule « Pour que Hassen Chalghoumi ne soit plus le porte-parole des musulmans de France Â»[55]. Hassen Chalghoumi est né à Tunis en 1972. Après l'assassinat de Samuel Paty, il dénonce l'islamisme à Conflans-Sainte-Honorine, en compagnie d’une dizaine d'imams : « L’islamisme est une maladie de l’islam, il faut le combattre, déclare-t-il, très ému, face aux médias. Il aurait quitté la Tunisie en 1992, « après avoir été arrêté par la police de Ben Ali Â», selon son ancienne plume Farid Hannache. Hassen Chalghoumi - Image d'illustration - Ludovic MARIN / AFP / POOL. Une note de la Direction générale de la Police nationale rapporte qu'en 2004, lors d'un prêche dans un foyer Sonacotra de Bobigny, il aurait été remarqué pour ses positions extrémistes, et de ses appels en faveur du Djihad[7]. Il est accompagné de plusieurs personnalités françaises dont le philosophe Alain Finkielkraut, l’essayiste Caroline Fourest, et la journaliste Élisabeth Lévy[38]. Car Hassen Chalghoumi est celui qui a dit, depuis le début des années 2000 et le calvaire des juifs en banlieue, son soutien sans partage à cette communauté visée par la haine. Hassen Chalghoumi a ensuite affirmé au journal Libération n'avoir « jamais recommandé Rachid Birbach aux journalistes de France 3 Â». La couverture porte en surimpression la mention « Le défi d'un imam Â». En septembre 2012, à la suite de la sortie sur internet de la vidéo « L'Innocence des musulmans Â», Charlie Hebdo publie des caricatures sur Mahomet. Le dimanche 27 décembre 2015, la chaîne publique France 3 invite dans son journal télévisé un prétendu imam nommé Rachid Birbach, dont le parcours est jalonné de mensonges en tout genre. Une hypothèse peut être avancée : apporter un démenti à telle ou telle déclaration présentée comme erronée constitue également le meilleur moyen de le propager maladroitement. Selon lui, elle serait « hackée par les Frères musulmans Â»[57]. », avant de partir d’un éclat de rire. Il est également gérant d'une pizzeria qui fait faillite[8]. « Il professe les préceptes du Coran à ses fidèles, mais ses cinq enfants sont scolarisés dans une école catholique car, dit-il avec une franchise désarmante, « quand on a vu sur sa première photo de classe, que ma fille n’était entourée que de Blacks et de Beurs, on s’est dit avec ma femme qu’elle ne devait pas rester dans cette école ». Notre voyage prouve que ça n'a rien à voir avec l'islam Â» et qu'il s'agit « d'actes isolés Â», a alors insisté Hassen Chalghoumi[34]. Depuis plusieurs semaines, « l’imam des lumières » -comme le qualifie une journaliste de Libération anciennement conseillère culturelle à l’ambassade d’Israël- tente, tant bien que mal, d’occuper la scène médiatique. Oumma est un site d’information portant un regard musulman sur l’actualité et proposant des dossiers sur l’Islam et le monde musulman. Il divise[49]. Il est le seul des quatre enfants à choisir de fréquenter une école coranique[1]. L’imam de Drancy intéresse ceux que l’islam réel n’intéresse pas. » Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls assiste au dîner qui suit cette cérémonie[34]. D’ordinaire, sitôt repéré, ce papier mis en ligne aurait été repris et abondamment commenté sur les réseaux sociaux. Ses membres seraient alors régulièrement envoyés en Israël et dans les territoires palestiniens pour lutter contre la montée de l’islamophobie et appeler à la fin de l’occupation. Recevez nos articles directement dans votre boite email. Hassen Chalghoumi, né à Tunis en 1972[1], est un responsable associatif et religieux franco-tunisien. Chalghoumi renforce l’idée que si les musulmans étaient plus modérés, le conflit pourrait être résolu et la France préservée de son importation. Sa mosquée se remplit mal. Lors d'une interview pour le Jerusalem Post, Chalghoumi déclare avoir payé une société pour faire « remettre à jour régulièrement Â» sa page Wikipédia. La classe politique française en fait l'un de ses interlocuteurs dans les milieux musulmans[2]. 04/03/13 :invitation d’honneur par le B’naï Brith, organisation juive internationale et inconditionnellement solidaire de l’Etat d’Israël, en présence d’Aris Hauptshein, vice-président de la Région Ile-de-France. Le 3 novembre 2011, après un incendie volontaire du siège de Charlie Hebdo, il déclare : « Je le condamne (l'incendie), je ne trouve aucun justificatif à un acte criminel qui est contre les principes de la République et tous les principes de l'islam[45]. Invité ce lundi matin sur BFMTV, l'imam et président de la Conférence des imams de France a appelé les parents à réagir pour que leurs enfants ne tombent pas dans la haine et la violence comme le meurtrier du professeur ou d'autres terroristes. ”, Documentaire “En Mode Avion” : Samir et Didier, frères de route pendant la traversée des Pyrénées, Une enquête visant une professeure d’université accusée d’avoir comparé l’islam à une maladie sexuellement transmissible, L’effrayante montée du terrorisme d’extrême droite, Tunisie : Un système de santé “scandaleux”, Une parodie amusante de “L’heure des pros” de Pascal Praud, Edgar Morin sur les caricatures de Charlie Hebdo : “Ce n’était pas la liberté française. En février 2013, il organise avec Marek Halter une cérémonie d'hommage aux Juifs déportés au mémorial du camp de Drancy qui rassemble 140 imams avec des rabbins, pour montrer que « l’islam n’a rien à voir avec la haine. Quand les abrutis ne savent plus quoi dire. — IMAM CHALGHOUMI (@Imam1chalghoumi) December 17, 2020. Il est président de l'association culturelle des musulmans de Drancy, qui gère la mosquée Al-Nour dont il est l'un des imams. Florilège. Cependant, sa version des faits est démentie par les fidèles présents, et, par la suite, Chalghoumi reconnaît ne pas avoir été présent au moment de la prétendue agression[20]. Nul doute que Sammy Ghozlan sera dans les parages. Fils d’un vétérinaire originaire d’Algérie et d’une femme au foyer originaire de Bizerte, Hassen Chalghoumi grandit dans la ville du Bardo dans une famille qu'il décrit comme « religieuse mais libérale Â»[1],[3]. ». En 2010, l'islamiste Abdelhakim Sefrioui s'oppose violemment à Hassen Chalghoumi, tentant de le faire destituer de son poste à la mosquée de Drancy[21]. Duplex en direct avec BFM TV. ». Arabie Saoudite: les femmes autorisées à faire du vélo, Nouvelle réglementation : un seul hadj tous les 5 ans. 12/02/13 :passage en prime-time sur France 5 à l’occasion du « documentaire » de Caroline Fourest consacré aux « radicaux de l’islam ». Il intervient, en mai 2006, lors d'une cérémonie commémorative au camp de Drancy et déclare qu'« Ã  quelques mètres d'ici, des personnes innocentes ont souffert d'une injustice sans égale, avant d'être déportées à Auschwitz, juste car elles étaient juives Â» et « qu'issus de la même famille, enfants d'Israël et d'Ismaël sont des cousins, et ce encore aujourd'hui Â»[12]. Peu après, en février 2010, il affirme avoir été agressé dans la mosquée de Drancy par un « commando islamiste Â»[12],[18],[19]. C'est également à cette époque qu'il est remarqué par Jean-Christophe Lagarde, qui en fait l'un de ses contacts privilégiés dans les milieux musulmans de sa ville[13]. Enfin, cerise sur la gâteau : son président, un jeune rabbin charismatique, rédigerait également un livre d’entretien avec un journaliste vedette pour mettre en garde le citoyen contre la montée, en France comme en Israël, du sionisme radical. Exclusif - L'Imam Hassen Chalghoumi, Laurent Dassault et sa compagne Mayassa Dardari, Marek Halter - Gérard Idoux a rendu hommage au personnel soignant de l'APHP (Assistance Publique - … Il se présente comme partisan d'un dialogue inter-religieux, notamment entre islam et judaïsme. Les pays musulmans le combattent, l’islam politique est interdit dans certains pays, pourquoi chez nous on n'interdit pas l’islamisme ? C’était seulement de grossières caricatures.”, 400 tombes datant du 8e siècle et orientées vers la Mecque découvertes en Espagne, Jean-Luc Mélenchon: “Avez-vous l’intention de dissoudre la ligue de défense juive?”, L’ambassadeur d’Algérie en France: “La Grande Mosquée de Paris est d’abord algérienne et  ne sera jamais autre chose et c’est ça le plus  important”, Conflit du Sahara Occidental : L’odieux marchandage entre Trump et Mohammed VI, Mohamed Saïl (1894-1953): l’anarchiste algérien qui a fait trembler les puissants, Arabie Saoudite : la vente d’objets de Noël est tolérée, Arrivée à Rabat du premier vol commercial direct entre Israël et le Maroc, Grand Nord canadien : une mosquée perdue dans une étendue de glace, États-Unis : d’après Trump, le coronavirus aurait été inventé pour qu’il perde les élections, Du sabre à la scie à métaux: voyage dans les entrailles de la dynastie wahhabite (1/2), Ghannouchi, président du Parlement Tunisien : “La normalisation des liens entre le Maroc et Israël nous a choqués !”, Près de 31% de la population urbaine arabe vivent dans des bidonvilles, Algérie : pallier les insuffisances du système de santé. Chez les extrémistes, dans le reste de la communauté musulmane et même au sein « sa mosquée ». Critiques au sein de la communauté musulmane et appels à la démission, « Je n’ai jamais été fondamentaliste […] je ne porte pas la barbe, je serre les mains de femmes et mes enfants sont dans le privé catholique, « sillonnant les banlieues pour pratiquer le prosélytisme pakistanais Â», « manipulation des renseignements généraux Â», « elle a été écrite pour justifier le retrait du badge de M. Chalghoumi parce que ce dernier avait refusé de devenir un informateur de la police, « quand on a vu, sur sa première photo de classe, que ma fille n'était entourée que de blacks et de beurs, on s'est dit avec ma femme qu'elle ne devait pas rester dans cette école, « un islam animé par le mieux-vivre en France Â», « sous-traité aux gouvernements étrangers et aux sectes intégristes Â», « Ã  quelques mètres d'ici, des personnes innocentes ont souffert d'une injustice sans égale, avant d'être déportées Ã, « l’islam n’a rien à voir avec la haine. En mars 2010, des membres du collectif pro-palestinien Cheik Yassine, voyant une caméra dans la salle des ablutions de la mosquée de Drancy, prétendent qu'il pourrait y en avoir d'autres dissimulées dans l'espace réservé aux femmes. L'imam Hassen Chalghoumi, un pourfendeur de l'intégrisme islamiste, fait l'objet de "menaces exacerbées" depuis la mort de Samuel Paty, selon son avocat qui a écrit un courrier à Emmanuel Macron et obtenu l'ouverture de trois enquêtes notamment pour "menaces de mort", a appris l'Agence France-Presse (AFP) ce dimanche. c’est là la beauté absolue de cette révélation, je dis tout et pourtant je vais pouvoir continuer à jouer au guignol sur toutes les chaines françaises ! 10/03/13 :rencontre avec Shimon Peres, président israélien et acteur historique du programme nucléaire -illégal au regard du droit international- de Tel Aviv. Faisons un jeu et imaginons la chose suivante : par un beau matin, un membre de la direction du Conseil français du culte musulman, militant de l’UOIF et ouvertement proche de l’organisation mondiale des Frères musulmans, déciderait de constituer discrètement une « Conférence des rabbins de France » pour contre-balancer, dans l’opinion publique, le discours pro-Likoud du CRIF. Une fois formé au Pakistan, Hassen Chalghoumi rejoint la France, en 1996[7], s’installant chez son frère aîné en Seine-Saint-Denis. Il faut de vrais aumôniers dans les prisons et de vrais médiateurs dans les quartiers, poursuit-il la voix tremblante. Hassen Chalghoumi se dit être un représentant d'un islam modéré et républicain[16], bien qu'en même temps, il demeure proche du mouvement fondamentaliste Tabligh[10]. Créer un compte. En juin 2009, il tente de lancer la Conférence des imams de France, avec pour objectif de créer une instance théologique capable de créer des « fatāwā Â». En février 2013, Farid Hannache, coauteur du livre Pour l’islam de France, voit en Chalghoumi « ce qu'il y a de pire dans l'islam : la manipulation politique Â»[54]. Quelques intellectuels musulmans se joignent à cet appel et signent une pétition[53]. En janvier 2010, lors du débat sur le port de la burqa, il se déclare favorable à son interdiction. 03/04/13 :acc À la suite des attentats de janvier 2015 en France, il en qualifie les auteurs de « barbares Â» et de « criminels Â»[46]. Le 9 juin 2012, le Collectif pour la dignité des musulmans rédige une lettre ouverte et appelle Chalghoumi à la démission. Pour utiliser le Social Login, vous devez accepter le stockage et le traitement de vos données par ce site web. Il faut que les musulmans parlent aux jeunes musulmans dans les quartiers, qu’ils débattent de ce que veut dire Charlie, de ce que signifie la liberté d’expression, de ce que sont l’islam et l’islamisme Â»[30]. Le président du CRIF, le grand-rabbin de Paris, des élus et des diplomates des pays arabe[Combien ?] La mosquée Al-Nour de Drancy est un bâtiment insoupçonnable, sans minaret, bien caché au fin fond du parking derrière le Drive de Carrefour. Il dénonce l'influence de la confrérie des Frères musulmans sur l'islam, qu'il qualifie de « plaie pour l'Islam Â»[16]. 20/03/13 :dîner du CRIF en compagnie de son ami Sammy Ghozlan, membre du comité directeur du CRIF et adhérent du B’naï Brith, et de Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de l’affaire Merah. ». S'exprimant sur les révolutions arabes, il a critiqué le résultat des premières élections démocratiques en Tunisie qui avaient donné gagnant le parti islamiste : « Ce qui se passe aujourd'hui dans le monde arabe est très grave. Le 11 août 2003, alors qu'il est manutentionnaire sur la plate-forme de Roissy, son badge d'accès lui est retiré pour « raisons de sûreté Â», dans le cadre d'une enquête portant sur l'un de ses frères[9]. Switch to the dark mode that's kinder on your eyes at night time. Car Hassen Chalghoumi est celui qui a dit, depuis le début des années 2000 et le calvaire des juifs en banlieue, son soutien sans partage à cette communauté visée par la haine. La Conférence reste une « coquille vide Â»[28]. Cette démarche, à l'initiative de l'ambassade d’Israël, reçoit le soutien du ministère français des Affaires étrangères (le quai d'Orsay)[39]. Toujours selon Boniface, Chalghoumi occupe la parole d’une communauté dont il n’a pas le soutien, mais il tire sa légitimité des médias et des milieux politiques dominants[47]. Depuis lors, il déclare cependant : « Je n’ai jamais été fondamentaliste […] je ne porte pas la barbe, je serre les mains de femmes et mes enfants sont dans le privé catholique[6]. Le 11 novembre 2012, Chalghoumi se rend en Israël accompagné d'une délégation de douze imams français. Toujours selon ses dires, les écoles qu'il aurait fréquentées seraient des écoles soufies[7]. Ce qui provoque une polémique. En 2013, son engagement lui vaut d'être récompensé par le prix Copernic, un prix d'un montant de 3 000 euros remis par l’Union libérale israélite de France[36]. Il est convié au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France en 2012. Il a plusieurs fois défendu le régime de Ben Ali, affirmant notamment en septembre 2010 : « Le président actuel a sauvé la Tunisie de la guerre civile algérienne. La mosquée Al-Nour de Drancy est un bâtiment insoupçonnable, sans minaret, bien caché au fin fond du parking derrière le Drive de Carrefour. Il est marié et a cinq enfants[1], tous scolarisés dans une école catholique car dit-il, « quand on a vu, sur sa première photo de classe, que ma fille n'était entourée que de blacks et de beurs, on s'est dit avec ma femme qu'elle ne devait pas rester dans cette école[26]. Entre 2010 et 2012, il assiste à plusieurs meetings de l'UMP, ce qui sera interprété par ses détracteurs comme un soutien à la candidature de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle[42]. Incroyable mais vrai : ce commentaire singulier a été formulé par Hassen Chalghoumi, l’imam de Drancy régulièrement présenté par les autorités françaises et les éditorialistes comme un modèle de vertu républicaine. Selon le quotidien Times of Israël, l’imam controversé connu pour ses liens étroits avec les juifs français, était en visite le 13 […] Après des propos de Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation de l’islam de France, dans le site TSA-Algérie, que Chalghoumi estime insultant à son égard, ce dernier porte plainte contre celui-ci[56]. L’imam français Hassen Chalghoumi et Reuven Rivlin, président de l’Etat d’Israël. Hassen Chalghoumi parade aux côtés du porte-parole de l’armée israélienne : honteux ! Il devient président de l'Association des musulmans de Drancy[14]. Saisissez les données de votre compte et nous vous enverrons un lien pour réinitialiser votre mot de passe. Et ils ne l’aiment pas. %privacy_policy%, Vous n'avez pas de compte ? « Je respecte leur pratique, mais je suis contre cette pratique. sont présents à l’évènement. [...]. Chalghoumi menace de porter plainte contre l’humoriste Abdel, Chalghoumi récompensé pour son « courage » en Californie par le… Centre Wiesenthal, La remise du prix Léon Blum, ou prix du Crif, à Chalghoumi, suscite l’indignation à Grenoble, Le Conseil des Imams de l’Isère ne reconnaît pas la qualité d’imam à Chalghoumi, A Grenoble, le maire écologiste E.Piolle s’associe au CRIF pour remettre un prix de la « paix » à Chalghoumi, Luc Bronner, directeur de la rédaction du “ Monde ” : “ aller sur CNews, c’est non. Hassen Chalghoumi et ses homologues israéliens ont accepté d’être filmés par un employé de la résidence durant une prière. Chalghoumi: "J'ai une pensée pour Charles et toute sa famille". Il le qualifie de caricature et de faux imam[11],[24]. « Il professe les préceptes du Coran à ses fidèles, mais ses cinq enfants sont scolarisés dans une école catholique car, dit-il avec une franchise désarmante, « quand on a vu sur sa première photo de classe, que ma fille n’était entourée que de Blacks et de Beurs, on s’est dit avec ma femme qu’elle ne devait pas rester dans cette école ». Parmi les musulmans, il serait largement ignoré, voire violemment rejeté[47]. Après un début de notoriété en 2006, il est, dans les années suivantes, de plus en plus présent dans les médias fra… Il dénonce notamment son passé d'extrémiste, ses dérives politiciennes, ainsi que son illégitimité à parler au nom des musulmans[11],[24]. Vos mails ne seront pas transmis à des sociétés tierces. L'histoire française d'Hassen Chalghoumi commence en 1996, lorsqu'il débarque de sa Tunisie natale pour rejoindre son frère en Seine-Saint-Denis. À cette occasion, je souhaite une excellente fête au peuple juif. Selon son ex-conseiller Farid Hannache, en 2004, le ministère de l'Intérieur a lancé une procédure d'expulsion à son encontre en raison de son intégrisme[11]. D’une pièce close et sécurisée, il nous a accordé un entretien exclusif sur la stratégie de conquête islamiste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ils (les extrémistes, NDLR) ont résumé l'islam, soit quinze siècles de savoir et de lumières, en un bout de tissu sur le visage, c'est indigne ! Il soutient alors la loi française sur l'interdiction de la burqa[16],[17]. Face à la « montée Â» d'un islam radical et de certaines « influences étrangères Â», il plaide pour la formation d'imams « républicains Â», qui vont « fortifier des valeurs Â», comme celle de la place à part entière des femmes[29]. Surtout quand on s’appelle Chalghoumi. Cette période de sa vie est présentée par Hassen Chalghoumi de façon très différente : après le bac et jusqu'en 1996, il aurait été à la recherche de ce qu'il appelle un « islam magique Â», et visite les pays mentionnés ci-dessus : Syrie, Algérie, Turquie, Inde, et Pakistan donc. Invité en Israël[37] à un colloque intitulé « religion et laïcité Â», il se rend à Tel Aviv le 5 juin 2012. En 2009, Chalghoumi a établi des dialogues entre les communautés juive, catholique et musulmane au sein de sa mosquée, et malgré l'antagonisme de certains de ses fidèles envers ces échanges il semblerait que son entreprise ait réussi non pas sans une certaine crispation de la part de ses opposants[35]. Très vite, elle rassemble des milliers de personnes chaque semaine[12]. ... Nissena Vizzini est la plus belle femme d’Italie. Hassen Chalghoumi est un homme occupé. ... selon sa femme. par Hicham Hamza Ce collectif entend dénoncer ce qu'il appelle son instrumentalisation par le pouvoir politique et sa collaboration avec le CRIF aux dépens de la communauté musulmane. Le 6 février, lors d’une interview accordée à Michel Zerbib de Radio J, Sammy Ghozlan a confessé incidemment avoir été à l’origine -dès 2006- de la « Conférence des imams de France », une organisation fantoche dirigée par Hassen Chalghoumi. Switch to the light mode that's kinder on your eyes at day time. Patrick Cohen se confie à propos de sa femme Alexandra : "Elle est très différente de moi" Joe Biden et Kamala Harris désignés « personnalités de l’année » du magazine « Time » Pour de nombreux musulmans, Hassen Chalghoumi est « un pur produit des politiques et des médias Â». Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Le rôle de Chalghoumi au sein de la communauté musulmane ainsi que sa présence marquée dans les médias sont de plus en plus remis en cause. Le reste du temps, soit 9 fois sur 10 selon les fidèles, c’est un Imam comorien qui s’en charge. Site réalisé par Agence de Marketing Digital WeBoost, Pour utiliser la connexion par les réseaux sociaux, vous devez accepter le stockage et le traitement de vos données par ce site web. ». Entre janvier et mars 2010, la mosquée de Drancy, gérée par l'association al-Nour qu'il dirige, est le théâtre de vives tensions entre les partisans de Chalghoumi, les fidèles, et des partisans du collectif Cheikh Yacine de l'islamiste Abdelhakim Sefrioui. De plus, selon plusieurs sources au ministère de l'Intérieur, Hassen Chalghoumi serait répertorié par les services de renseignement pour son appartenance au mouvement fondamentaliste du Tabligh jusqu'en 2005, dont il aurait été encore proche en 2010[10].

Location Cafe Marrakech, Rue De Paris 75000, Hip Hop Gland, Erasmus Canada Bourse, Record But Ligue 1 Joueur Saison, Aigrelette Mot Fleche, La Tendresse Bourvil Paroles Mania, Lego Technic Canadian Tire,